Poème 2

Laissez-moi

Laissez-moi seule
Laissez-moi seule avec lui

Laissez-moi être le bois
De ses vieilles armoires

Laissez-moi être sa mer
De magie et d'écume

Laissez-moi être son Fleuve
Qui coule en ses veines

Laissez-moi être sa plage blanche
La saumure de son soleil

Laissez-moi être la glaise
Qui le sculptera

Laissez-moi être la toile
Sur laquelle il me verra

Laissez-moi être l'aquarelle
Devant laquelle il se pâmera

Laissez-moi être sa chaleur
Quand il pleure à en épuiser les étoiles

Laissez-moi être sa fleur
Qu'il respire en rêvassant

Laissez-moi être le feu
Qui guérit sa nuit

Laissez-moi être sa brûlure
Dans ses envies d'aimer

Laissez-moi être sa prière
Lors qu'il s'agenouille et crie

Laisse-moi être le baume de son âme
Quand il a mal à son humanité

Laissez-moi être la chair du poème
Celui qu'il lit et sans cesse relit

Laissez-moi être ce chant
Qui le porte à la création

Laissez-moi être sa mer porteuse
Des continents vacillants dans son vent cosmique

Laissez-moi pleurer son matin
Afin que la fleur fasse naître son soleil
Être l'ombre qui le suit chaque jour

Laissez-moi... Laissez-moi…
Regarder l'envers du miroir de son cœur
Où il écoute l'Oiseau de la première heure

Laissez-moi le veiller jusqu'à l'aube
Jusqu'à la rencontre de nos soleils, de nos lunes
Jusqu'à ce qu'il prenne mon âme dans ce morceau de pain
Jusqu'au silence complice qui embrassera mes paupières

Laissez-moi, laissez-moi seule avec lui
Dans le silence infini de mon sang
... Là, tout au fond de moi ...


Ode©