(Québec)

"À l'époque de la création, Dieu ayant fait les montagnes, chargea un ange d'aller les distribuer sur toute la surface de la terre. Arrivé à Bic, terme de son voyage, son manteau pesait encore lourdement, l'ange fit alors ce que nous aurions fait nous-mêmes en de pareille circonstance; en tournant son manteau, il le secoua vigoureusement. C'est pourquoi, dit-on, qu'il y a autant de montagnes au Bic." 

(légendes tirées du livre de l'abbé Michaud, Les Étapes d'une Paroisse", 1925 )

Voici quelques-unes de ces légendes qu'on se raconte encore parfois autour d'un bon feu de camp :

 

Une visite aux alentours du Parc du Bic

C’est à Samuel de Champlain que nous devons le nom du Bic. Au printemps de 1603, Champlain mouille dans ce qui est aujourd’hui le havre du bic et baptise du nom de « Pic » le massif rocheux qui s’élève devant lui.


Le Bic, (Québec)

 

À vol d’oiseau, le Parc du Bic s’étend d’ouest en est sur une longueur maximale de 14,1km. Son territoire renferme quelques îles ou îlots : 

l’Île aux canards, l’Île ronde, l’Île à D’Amours, l’Île Brûlée et l’île au Massacre

Les Îles du Bic (Qc), vues de la Pinède

Les Îles du Bic (Qc), vues de la Pinède, photographie de > © Jean-Pierre Fillion

Reflet d'une région riche en traditions, il est un élément important de notre patrimoine. 

Il constitue une source d'inspiration, un lieu privilégié où la nature, l'histoire et la légende ne font qu'un.

___________________________________________________________________________

Un Merci spécial à
Jean-Pierre Fillion

pour ses magnifiques photographies !

Pour une découverte plus approfondie du milieu, visitez 
Le Bic, un village et un parc
un site signé Jacques Therriault

___________________________________________________________________________

Retour à l'accueil de
La Poésie que j'aime ...