photographie par Jisca
                                            coucher de soleil au Bic. (Qc.) 

  

La sirène de l'Île à D'Amours

Vers 1550 environ, une famille indienne de six enfants, cinq fils et une fille, vivait près de cet îlot.
 
Blessé dans son orgueil parce que son frère fut choisi comme futur chef, " Aigle Courageux " avait quitté sa tribu en emmenant avec lui " Eau Limpide " qui devint sa femme. Juste avant qu'ils partent, le sorcier leva les bras au ciel et prononça une malédiction qui leur arriverait à eux ou à un de leurs futurs enfants. 
 
Isolés près de l'île à d'Amours, " Aigle Courageux " et " Eau Limpide " vivaient assez bien. Leurs cinq fils grandissaient sagement et apprenaient à chasser et à pêcher. Toute la famille fut très heureuse de la naissance d'une petite fille qui devint vite le bonheur de tous. Elle était très belle, gentille, toujours de bonne humeur et chantait admirablement bien. L'eau la fascinait particulièrement. Elle passait des heures à jouer sur le bord de la mer et à parler avec elle. L'eau était sa compagne de jeu. 
 
Avec le temps, les cinq frères devinrent des adultes et " Gerbe d'Écume ", une très belle adolescente. Elle nageait merveilleusement bien. 

Un jour, alors que l'un de ses frères la regardait nager, elle disparut dans un tourbillon au bout de l'île à d'Amours. Il avertit ses frères et tous les cinq partirent pour essayer de la sauver. Ils avaient beau plonger et replonger, il n'y avait aucune trace de leur sœur adorée. 

Alors qu'ils revenaient le cœur brisé par la perte de " Gerbe d'Écume ", l'un d'eux s'écria : " C'est la malédiction ! " Pour la malheureuse famille , c'était l'accomplissement du sort que leur avait jeté le sorcier il y avait longtemps.

Plusieurs années plus tard, " Source Limpide " mourut, les fils se marièrent et " Aigle Courageux ", seul et inconsolable, allait au bout de l'île à d'Amours à tous les jours en pensant à sa fille. Un bon matin, alors qu'il marchait sur le bord de l'île à marée basse, il entendit au travers les vagues un chant de sirène qui ressemblait au chant de " Gerbe d'Écume "

________________________________________________________

Légendes du Parc du Bic

 Baie des Ha ! Ha !   Anse à Mouille-Cul   Le coffre-fort du Cap à l'Orignal

Le criminel de l’Île du Bic   Île Bicquette   Île au Massacre   Islet aux flacons

________________________________________________________

retour à l'accueil de La Poésie que j'aime ...