est née à Sherbrooke (Québec).

Suite à sa première publication en 1985, elle n'osait s'appeler une auteure. Au bout de 15 ans et 13 oeuvres publiées, elle ose maintenant s'appeler ainsi. Pourquoi avoir choisi la poésie ? Mais elle n'a rien choisi du tout ! C'est plutôt l'inverse qui s'est produit quand elle écrivit ses premiers balbutiements en vers libres.  « La piqûre poétique, on ne sait d'où ça vient, mais quand vous êtes piqué, vous êtes fait pour le  reste de vos jours ! » Prière de n'en pas douter, dit-elle !

 


L'apprentissage s'est fait sur le tas. D'abord la piqûre, ensuite une implication à fond de train dans le milieu littéraire de Trois-Rivières. Qui plus est, elle eut le privilège de côtoyer, d'observer, d'écouter les nombreux poètes qui circulaient dans ce milieu. Son implication dans la Société des écrivains de la Mauricie s'échelonna sur 12 ans.

À l'automne 1995, une autre piqûre l'atteignit de plein fouet ! Celle de l'Internet. Que faire avec cette technologie? D'abord étudier le phénomène, ensuite, apprendre à faire des pages html dans le but précis de réaliser son site web. Ce qui fut fait à l'automne 1996. Elle offre depuis ce temps un Espace poétique où elle réalise et offre ses oeuvres à ceux que la poésie intéresse autour de la planète. Sa vision du monde change par le fait de la communication et des échanges que permet cette technologie en temps réel dans l'immédiat. Encore là, elle s'implique sur cette voie, soit en offrant des rubriques littéraires, où encore par différentes collaborations avec des sites francophones.

On dit qu'elle est une pionnière en son genre sur l'Internet. Faut bien avouer qu'elle fut la première poète francophone à offrir un recueil de poésie en version intégrale ayant déjà été publié en livre, ce, dès le 15 décembre 1995. Ce recueil fut d'abord accueilli sur le site Éditel, premier site éditeur virtuel francophone à paraître sur l'Internet, ce, dès le printemps 1995. L'auteure fut aussi la première poète francophone canadienne à figurer dans la collection électronique sur le site de la Bibliothèque nationale du Canada à la demande du bureau du dépôt légal en juin 1997.

Y a t-il des lecteurs au bout des ondes ? « Mais bien sûr ! » dit-elle . Et ils sont nombreux à venir partager sa poésie sur son site et sur le site de la BNC. « Que dire alors ! Qu'un simple et chaleureux merci ! » dit-elle !

 



À l'écoute de la Voix
dos à dos
nu à nu
douleur contre douleur
ces figures révélées
au dos de chaque poème
dans l'instant

Il fait silence
il fait mouvements
dans ces corps 
modulés à la fréquence des sens
entre soleil
et pluie rose

Un peu chaque jour
l'âme
sur la pierre humide se déchaîne
s'enchaîne aux corps étranges
glisse sur la rivière
tellement proche
de la vie des alentours
par vagues
verse l'amour dans les poèmes
délivrée



À proximité d'un feu errant
une brise souffle 
sur l'étendue immense
du corps abandonné 
aux paroles
imbibées de soupirs
noués dans la gorge
d'un espoir
répété



Au cœur des mains
des poignées de mots
se partagent
avec tendresse
répandent des sensations
des ivresses rares
issues de l'être secoué
par quelques instants disparus
dans le tout jamais

 

 

 

 

Mourir à tour de bras
dans la pâte amoureuse
envoyer paître la poussière
parmi les vermisseaux
repus


-FIN-


- Huguette Bertrand @
Tous droits réservés

- Espace poétique de Huguette Bertrand

- Son blog

- Le silence,
ou introversion de l’inaudible
chez Huguette BERTRAND

- DYNAMIQUE POÉTIQUE SUR LE WEB 
par Huguette Bertrand 

- Un entretien avec Huguette Bertrand
proposé par Jean-Marie Volet
The University of Western Australia
octobre 2001


Retour à l'accueil de
La Poésie que j'aime