est un poète du Québec.
Il a collaboré à différentes revues dont Trois, Moebius, Exit, Brèves littéraires, Alter Texto, Poètes contre la guerre et Contemporary Verse II.
Il a aussi publié deux recueils de poésie, "Les jours fragiles" aux éditions du Noroît et "L'ailleurs éparpillé" aux éditions du Loup de gouttière en plus d'avoir été membre du conseil d'administration de la Société littéraire de Laval et responsable de la poésie de la revue Brèves littéraires.
 

Au bout de chaque prière,
il y a un signe,
la guerre aussi.
Rien de défini.

Nous aurons demain
peut-être
des démons propres.
 
 
   
    Curieux je découvre
    l’éloignement
    des vérités fragiles.
    Une pierre à l’âme.

    Rien ne tremble
    hormis la transparence
    de nos armures.
 
 
 
Sept plaies sur mon cœur
me séparent du ciel.

Je suis ce que j’étais
au commencement.
 
 
   
    L’espace se déchire
    jusqu’à toi.

    Boucles filantes
    sur l’éternité.
 
 
 
Est-ce en niant la mort
que l’on épargne la vie?

Nos pieds pourtant s’effacent
à marée haute.
 
 
   
    Le vent se faufile,
    évoque des promesses
    inachevées.
    Nulle heure ne sonne.

    J’ose imaginer
    l’œuvre à son début,
    tes paroles cachées
    dans les miennes.

    Il est si rare qu’on se rencontre.
 
 
 
La neige serait-elle une lumière
qui brûle?

L’heure prochaine,
l’un de nous
devra partir
retrouver ses larmes.
 
 
   
    L’infini ne peut se dire
    les mots migrateurs
    de l'un à l'autre.
    Il semble depuis toujours
    en nous
    avoir compris
    que ni le temps
    et ni le lieu ne suffisent
    pour révéler vraiment.

    Comme une main fait naître
    la suivante.
 
 
 
Subir
la première aube
insinuant sa langue gercée.
Puis apprendre,
mâchoires descellées,
d’où vient la douleur
partout présente
dans l’étreinte qui se resserre
et le désir d’oublier
les ciels de naphtaline.

Dehors,
les ruelles vaporeuses
s’écorchent aux grilles
des égouts.

© Christophe CONDELLO

Son site: http://christophecondello.spaces.live.com


---------------------------------------------------------------------------

retour à l'accueil de La Poésie que j'aime ...