Lysette Brochu

est originaire de Sudbury, en Ontario et vit maintenant à Gatineau, au Québec.

Elle publie ses premiers textes poétiques en 1979 et elle continue de publier dans de nombreuses revues et collectifs jusqu'au jour où elle décide de se consacrer à temps plein à l'écriture.

Depuis 2001, elle a publié, entre autres, six livres pour enfants et a commencé ses tournées dans les bibliothèques et les écoles de partout, en Gaspésie, à Vancouver, au Sault-Ste-Marie, à Hearst etc...

L'auteure s'est aussi retrouvée à Genève grâce à sa contribution au livre "Des nouvelles du hasard", une collaboration entre des auteurs d'ici et de la Suisse. De plus, elle a publié quelques-uns de ses textes chez l'Harmattan à Paris, dans la revue française "Écrire Magazine" et dans la revue belge, "Traversées".


Elle nous offre ici quelques poèmes.

-------------------------------------------------------------------

Une femme à sa fenêtre... (texte inédit)

rayon pur de soleil
tableau sur jardin
invitation à ouvrir fenêtre-guillotine
jour de souffrance
regrets voilés de vieille dentelle
poussières d’hier papillonnant sur l’air du temps
cœur agité butine le silence transparent
dehors
une belle-de-jour s’ouvre au mystère du ciel
blessures
en sourdine
montent en sanglots étouffés
une femme cicatrise
dans l’ombre
rideau sur clarté




Marguerite la rauque

Je vous aimais grande Marguerite…
je n’oublierai jamais ce jour âpre d’automne
lorsque seule devant mon petit écran
je vous ai rencontrée pour la première fois.

Vous parliez lentement de votre rude India Song
et votre voix éraillée se mariait à votre visage dévasté.

Ce même jour
j’ai pleuré en regardant Hiroshima, mon amour
et vos images de tendresse sur fond d’horreur
pénibles à supporter
m’ont découpé le coeur
comme une scie coupe un tremble ou un peuplier.
Depuis, je n’ai pas de silences assez graves
ou de mots assez fins
les vôtres
pour le cicatriser.

Rituellement
je suivais vos histoires d’amantes blessées
et en sourdine
tout au long de ma lecture
sous vos écritures
résonnait le timbre écorché
de votre
parole.

Votre voix s’est voilée à jamais
mais pour vous,
vieille femme rêche
vous qui ne me connaissiez pas
je retiens un long sanglot guttural.

Vous étiez tellement…
mon héros durassien à moi
chère petite marguerite fatiguée.

©Lysette Brochu



Opinion du poète Jacques Flamand

«Poème narratif original. Point de vue personnel et subjectif, qui le rapproche du témoignage, sur une grande écrivaine. Vous ne la nommez qu’indirectement dans l’avant-dernier vers, ce qui est mieux ainsi. L’ensemble du texte exprime bien ce qui se rattache à la raucité, à la rudesse, jusqu’à la dévastation et la dégradation physique.»

----------------------------------------------------------------------

Femmes en trois temps de Lysette Brochu

 

PAS DE 2EUX,

Femmes en trois temps
de Lysette Brochu
et Traces d'orteils sur la Voie lactée de Daniel Paradis,

livre tête-bêche,
collection : Parole vivante,
poésie française, adulte, Ottawa,
Éditions du Vermillon,

mars 2008.

 

 

La princesse Isabelle et le prince Bruno

 

La princesse Isabelle et le prince Bruno,

illustration de Rié Mochizuki,

album pour enfants 6 ans et plus, Ottawa,

Éditions du Vermillon, février 2008.

 

Lysette Brochu sur son site


 

retour à l'accueil de La Poésie que j'aime ...